#Publication @ArtDsra

Mon intervention dans le programme de recherche « Document & art contemporain » en tant qu’artiste et enseignant référent prend fin après quelques années avec la publication des Cahiers du DSRA 7 et 8 couvrant les années 2016 à 2019. On y retrouve des séquences imprimées de « FEISAR » et « Lat. 47.64711534987135 Long. -3.472204714120835 » qui correspond aux coordonnées du barrage de l’île de Groix où nous nous sommes rendus avec les chercheur.euse.s pour une session de travail en octobre 2019. Je continue évidemment de les suivre de plus ou moins loin, là où leurs recherches collectives les emmènent.

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

English version by Google

   

#Forza @SquadraDiaspora #27

#SquadraDispora photo © Stefan Libiot

La semaine dernière, le 22 décembre pour la journée de l’immigration italienne en France, j’ai été sélectionné en compagnie de ma fille Paolina dans l’équipe de football concoctée par l’artiste Paolo Del Vecchio pour la rencontre de la Squadra Diaspora contre une équipe mixte du CA Paris.
La Squadra Diaspora est une sélection symbolique composée d’hommes et de femmes issues de la migration italienne à travers le monde et rassemblés par Paolo Del Vecchio lors de matchs-performances symboliques organisés autour du football.
Comme à chaque évènement, la sélection de l’artiste était faite de personnes issues de milieux très différents. « Une manière de lisser les inégalités sociales pour se concentrer sur un destin commun. »

Il y a quelques années Daniel Buren avait choisi le CA Paris 14 pour mener à bien un projet autour de la création d’un maillot d’équipe de football. Traditionnellement ce club parisien, fondé en 1897, arbore des équipements rayés de noir et de violet. À cette même période, le galeriste Kamel Mennour avait sponsorisé le club en griffant son nom sur le maillot de Buren.
Paolo Del Vecchio a pensé et dessiné lui aussi un maillot pour sa Squadra Diaspora. Qu’il édite et personnalise, entre autre, pour chaque joueur et joueuse de ses performances.

Nous avons perdu 7 à 2, mais on avait tous l’impression d’avoir vraiment gagné quelque chose ce jour-là.


English version by Google